Ils en parlent…

Prenez quelques minutes pour nous donner votre avis

Ce que vous en avez pensé, ce que vous en gardez

Votre prénom tel qu'il apparaitra sur votre témoignage.

Indiquez la ville de votre Université de la Vie

Sur une échelle de 1 à 5 quelle est votre appréciation de notre formation. Ex. 5 vous êtes très satisfait, 1 vous ne l'êtes pas du tout.

Ce qui vous a marqué dans ce cycle de formation, ce que vous avez aimé et que vous aimeriez approfondir...


4 soirées très éclairantes

Je souhaite vraiment que la PMA ne soit pas étendue aux couples de femmes et femmes seules ( qui ne sont pas des femmes stériles !) N’oublions pas que c’est une technique délicate et coûteuse pour l’assurance maladie. Surtout n’oublions pas l’enfant à naître sans père. je suis pessimiste, car vous nous avez bien expliqué ce principe d’engrenage et d’autre part combien l’opinion est facilement manipulée. Peu de personnes, mêmes cultivées ont vraiment réfléchi à ces questions complexes.
Enfin, j’assure que la loi Leonetti est suffisante pour la question de fin de vie, mais il faudrait qu’elle soit encore + mise en pratique.
Je suis un médecin retraité. Merci pour ce que vous faites.

jean-marie Reims 8 février 2018

Mille Mercis et Bravo pour ce nouveau tour de force !

il faut que chacun se retrousse les manches et construise là ou il /elle est…

suite à la dernière rencontre nous avons eu un intervenant très intéressant” philosophe du travail” sur la façon dont les entreprises modelaient” leurs valeurs”, concevaient leur” éthique”…

 

Anne-Marie Tours 8 février 2018

Formation indispensable.

Le titre même de la formation : ” Université” dit bien qu’il ne s’agit pas de vulgarisation et justifie le niveau des intervenants pointus et passionnants que nous avons écoutés. Pour un premier contact avec des sujets aussi complexes que les techniques de procréation annoncées. Un rythme plus lent eut été apprécié et aurait permis de mieux intégrer ce qui était exposé. Noter avec exactitude les démonstrations qui disent les dérives de la médecine permettrait de les transmettre avec justesse… ainsi la perspective d’évincement de “l’homme” dans la transmission de la vie ( ce que je n’imaginais pas!) … pourrait faire prendre conscience à beaucoup de la gravité du sujet et de la nécessité de s’engager pour “se défendre” !
MERCI à Alliance VITA , prophète des temps modernes, qui met en garde les scientifiques contre les risques que leur désir de puissance (qui confine à la folie) fait encourir à toute l’humanité : son anéantissement !…et Merci à ceux qui la servent.

Catherine Agen 8 février 2018

L’engagement, la simplicité, la bienveillance …

de tous les intervenants sont à la hauteur de la profondeur des sujets abordés. Ces soirées très riches incitent à la mobilisation. Merci aux organisateurs

Je reviendrai l’année prochaine et ferai de la publicité pour ces soirées

Denis Sceaux 8 février 2018

très frappée par les invitations à l’écoute vraie, la bienveillance et l’humilité vis à vis de ceux qui ne partagent pas notre vision de l’humanité.

l’attention aux plus vulnérables est ici très bien mise en valeur. A encourager au sein des auditeurs-participants de l’université, convier les personnes qui ne se connaissent pas forcément à sortir de leur quant à soi, d’une fausse timidité. Les exo proposés sont de nature à concrétiser cette ouverture. merci.

Marie LE MANS 8 février 2018

Lumineux

Mise en lumière d’éléments niés par la société et les politiques et médias; complémentarité des intervenants et synthèse sur chaque thème.
Approfondir la loi Léonetti et compléments

Francine Tarbes 6 février 2018

Positif

Ambiance joyeuse, présence de nombreux jeunes, qualité hors pair de l’organisation, intervenants de grande qualité, profondeur de la réflexion. Bravo!

Oleg Paris 6 février 2018

Magnifique

Les contenus étaient clairs, précis , allant au fond des questions. Tout cela était dit en vérité n’ayant pas peur de contredire des slogans qui courent.
J’aimerais approfondir les nouvelles lois qui se préparent en France et surtout en Belgique!

Francine Mons 6 février 2018