Pas moins de 6000 participants ont suivi ce cycle de formation intitulé « Fonder la biopolitique, comment agir pour une politique au service de la vie ».

Le philosophe Martin Steffens a lancé à nouveau la soirée. Il a invité les participants à mesurer que notre corps n’est pas une matière docile à notre volonté, qu’il a sa vie et son vieillissement, sa vie qui embrasse la nôtre et la contient. Pour lui, notre corps est le moyen que nous avons de secourir les autres mais aussi ce qui, un jour, comme au premier jour, nous confie à leur tendresse.

Sophie LUTZ

Sophie LUTZ

Chroniqueuse et conférencière

Dans son intervention intitulée « Tout part du corps fragile », la chroniqueuse et conférencière Sophie Lutz a fait réfléchir son auditoire sur deux grandes fragilités humaines : celle de la maternité et de la sexualité. Pour la philosophe, la maternité, c’est la survie d’une société. Le don maternel humanise la vie en société en indiquant ce qui est important.

Dr Xavier Mirabel

Dr Xavier Mirabel

Médecin cancérologue

Au regard de son expérience médicale, le Dr Xavier Mirabel, médecin cancérologue, a rappelé la place du corps dans la pratique de la médecine, invitant chacun à s’interroger sur l’évolution de notre propre rapport à la fragilité, à la dépendance, à la maladie quand elle contraint notre corps.

Tugdual DERVILLE

Tugdual DERVILLE

Délégué général d'Alliance VITA

Puis dans la séquence « les défis biopolitiques du corps, social », le délégué général Tugdual Derville a invité à réaliser qu’Il faut « déconstruire la déconstruction » pour revenir au réel, contre les théories qui nient la nature humaine. Pour cela, il nous invite à relier les « oasis de vie dans la vérité », ces lieux qui foisonnent, ancrés dans l’Anthropologie du don.

Gilles HERIARD DUBREUIL

Gilles HERIARD DUBREUIL

Consultant en gestion des crises environnementales

Le dernier témoin au service du bien commun était Gilles Heriard Dubreuil, consultant, chercheur, intervenant de terrain en gestion des crises environnementales. Il a partagé son expérience, au cœur des populations qui traversent de grandes difficultés. Pour lui, pour démarrer la reconstruction, il faut trouver le chemin qui relie les personnes, il faut retrouver de la convivialité, pour reconstruire la confiance. L’enjeu d’aujourd’hui est de retrouver ce chemin du “bien commun”.

Enfin François-Xavier Pérès, président d’Alliance VITA, a clôturé la soirée avec un discours synthétisant les quatre repères fournis par le travail de cette Université de la vie : la dignité, humaine ; l’embryon, citoyen ; la famille, politique ; le corps, social qui à eux seuls dessinent un programme biopolitique. Il a invité chacun à « entrer en biopolitique » en concluant que ce qui est essentiel, c’est que chacun de nous trouve ce qu’il est possible pour lui de faire « ici et maintenant », en faveur de la vie. Un défi colossal pour une cause magnifique, une contribution réelle à la grande Histoire des hommes.

Alliance VITA a mis en place plusieurs des interventions des invités, experts et permanents d’Alliance VITA.
A retrouver ici :  http://www.universitedelavie.fr/mediatheque/